Etude sur le secteur du Retail : attitudes et perspectives liées aux technologies

| Retail

Grocery Retail Employee

Il est difficile de trouver un secteur plus dynamique que celui de la vente au détail.

Il évolue rapidement et de nouveaux défis se présentent constamment aux portes des “Retailers”. L’une des constantes est l’importance des employés de magasin. Ils sont indispensables pour approvisionner les rayons et satisfaire les clients, et les appareils qu’ils utilisent pour ces tâches quotidiennes jouent un rôle important dans la manière dont ils peuvent les accomplir.

Mais quelle est l’importance du rôle de la technologie ? Et quelles sont les clés pour attirer, fidéliser et responsabiliser les employés des magasins ?

Nous avons voulu le savoir. Nous avons donc interrogé 2 000 employés de magasins dans le monde entier pour connaître leur attitude à l’égard de la technologie et l’impact qu’elle a sur leur travail.

On constate des similitudes au niveau mondial, mais aussi des differences intéressantes en fonction de l’âge, des sous-secteurs et des régions.

Voici un aperçu des points de vue des personnes interrogées en France.

À propos des collaborateurs de magasins français

Les types d’emploi sont similaires aux moyennes mondiales.

  • 58 % sont employés sur la base de contrats à temps plein
  • 28 % ont des contrats à durée déterminée
  • 14 % sont en interims

Les smartphones Samsung sont les appareils les plus utilisés en France.

Les employés de magasin français sont les plus susceptibles d’aller à l’encontre de la politique de l’entreprise et d’utiliser le smartphone fourni par leur employeur à des fins personnelles. 15 % d’entre eux déclarent le faire, contre une moyenne mondiale de 9 %.

Facteurs influençant la loyauté et la satisfaction sur le lieu de travail

Sans surprise, les salaires et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ont reçu la meilleure note lorsqu’on leur a demandé quels étaient les facteurs qui contribuaient à la loyauté au travail.

Il est intéressant de noter que les tâches variées et agréables (50 % dans le top 3) suivent de près, et que 43 % ont également déclaré que les valeurs de l’entreprise étaient un des trois principaux facteurs – le pourcentage le plus élevé par rapport à la moyenne mondiale de 38 %.

En ce qui concerne les motifs de départ, le salaire est le facteur le plus important, 40% des personnes interrogées le classant dans le top 3.

L’augmentation de la charge de travail est le deuxième facteur ayant obtenu le plus grand pourcentage de votes parmi les trois premiers.

En ce qui concerne spécifiquement les outils fournis, 65 % des répondants français ont déclaré qu’ils constituaient un facteur important dans leur choix de rester dans leur fonction actuelle. Un peu plus d’un cinquième (22 %) a déclaré qu’ils n’étaient pas importants, ce qui représente le deuxième pourcentage le plus élevé des pays après l’Espagne.

L’évolution du comportement des consommateurs a élargi le rôle des employés dans les magasins, leur imposant de nouvelles exigences et de nouveaux facteurs de stress.

Alors que tous les détaillants s’efforcent de proposer des offres plus équilibrées et plus compétitives, nos résultats suggèrent que les appareils donnés aux associés des magasins pour effectuer les tâches quotidiennes sont importants pour les niveaux de satisfaction et pour réduire le taux de désabonnement et les coûts qui y sont associés.

Fonctionnalités les plus appréciées

Les personnes interrogées en France accordent une grande importance à l’accès à l’information en temps réel et à l’utilisation de leur appareil pour des tâches multiples. Proposer des fonctionnalités qui leur facilitent la vie et leur épargnent des tracas, comme le fait de ne pas avoir à se déplacer jusqu’à la réserve pour répondre à une question, est un élément clé de la satisfaction.

Lors de l’évaluation des motifs de départ, les clients de plus en plus difficiles ont été cités comme l’un des trois principaux facteurs par 29 % des associés. Depuis un certain temps, les clients disposent d’informations à portée de main sur leurs smartphones. Ils s’attendent à ce que les employés des magasins aient le même accès, voire un meilleur accès, mais ce n’est pas toujours le cas.

Dans ce cas, la démocratisation des données est essentielle. L’acheminement de données significatives jusqu’aux employées de premières lignes, permet d’améliorer la prise de décision et l’assistance à la clientèle sur place.

Avis sur la formation et l’ acquisition de compétences

Lorsqu’on leur demande comment les employés des magasins évaluent la formation à l’utilisation de leurs appareils – et combien de temps il leur a fallu pour devenir compétents dans leur rôle – les répondants français donnent la note la plus basse pour chaque facteur par rapport aux autres pays.

Le graphique est % “bon” ou “très bon” et 43% ont également déclaré que les valeurs de l’entreprise étaient un des trois principaux facteurs – le pourcentage le plus élevé par rapport à la moyenne mondiale de 38%.

Le temps nécessaire pour atteindre le niveau de compétence est légèrement supérieur à la moyenne mondiale. Lorsqu’ils ont commencé à travailler, les collaborateurs français ont mis un peu plus de temps à atteindre le même niveau de compétence que leurs collègues plus expérimentés. 3,4 semaines contre une moyenne mondiale de 3,2 semaines. La région où le délai est le plus court est celle des États-Unis, avec 2 semaines.

Ici, les niveaux de formation et le soutien pourraient être un facteur. Il s’agit d’un domaine sur lequel les détaillants français doivent se concentrer, car la mise à niveau rapide des associés permet d’optimiser l’efficacité. Ainsi, non seulement les employés sont intégrés et compétents, mais ils apprécient leur travail et le trouvent gratifiant.

Perspectives sur l’IA et autonomisation

L’ère de l’IA est à nos portes. Elle s’apprête à transformer de nombreux secteurs, dont celui du Retail. Mais que pensent les employés des magasins de l’impact des nouvelles technologies – en particulier de l’IA et de l’automatisation – sur leurs emplois et, en fin de compte, sur leur sécurité d’emploi ?

Les Français interrogés, tous pays confondus, sont les plus ouverts aux nouvelles technologies. 56 % d’entre eux ne s’inquiètent pas de l’impact de l’IA sur la sécurité de l’emploi. Plus d’un tiers (36 %) sont favorables à l’IA et pensent qu’elle aura un impact positif sur leur rôle.

À la question de savoir si les employés des magasins estiment que leur employeur investit dans les technologies pour les rendre plus autonomes et les aider à mieux faire leur travail, un quart des Français interrogés ont répondu “non” ou “pas du tout”.

Associées aux données de la question sur l’IA, ces réponses montrent que les employés des magasins français exigent des technologies plus récentes et plus avancées. La perception d’un manque d’investissement dans la technologie est un domaine que les détaillants français pourraient chercher à aborder.

Résumé de l’étude

Avec 65 % des employés de magasin qui déclarent que leurs appareils sont importants pour leur satisfaction au travail et leur fidélité, les détaillants français auraient tout intérêt à trouver des moyens d’améliorer les capacités de leurs appareils. Ils devraient se concentrer spécifiquement sur les fonctionnalités appréciées par les employés, telles que l’accès à des informations en temps réel et la flexibilité de s’attaquer à n’importe quelle tâche.

Ces fonctionnalités stimulent la productivité et peuvent accélérer l’intégration, contribuant ainsi à atténuer la charge de travail accrue citée comme une raison potentielle de départ. En investissant dans les bons appareils et les bonnes fonctionnalités, qui peuvent servir de plateforme pour des améliorations et des mises à jour futures, les collaborateurs peuvent être satisfaits de la satisfaction de leurs besoins tout en équilibrant les coûts.